Troubleyn | Jan Fabre

Belgian rules/Belgium rules

Bienvenue en Belgique !
Welkom in België !
Willkommen in Belgien !

 

Suivez le processus de creation: 
www.belgianrules.be

 

Le théâtre est à l’origine de la naissance de ce petit pays, et ce petit pays est encore aujourd’hui un théâtre en soi. La Belgique est un pays qui croule sous la bureaucratie et les formalités inutiles. Un État artificiel qui ne semble tenir que par des bouts de ficelles, et que des pays voisins utilisent comme plate-forme pour mener leurs guerres. Tous ses habitants (et aucun d’eux) parlent trois langues. Trois régions divisent et réduisent à rien ce minuscule territoire. Bienvenue en Absurdistan !

Les Belges s’assouvissent de vie. Ils jouissent, mangent et boivent à s’en péter la panse. Frites ! Bière ! Gaufres et chocolat ! Ils célèbrent la chère et la chair. Croient dans les fanfares et la fête. À l’occasion desquelles ils dansent avec la mort, des masques et le carnaval. Cet État nain est grandiose dans ses cortèges de géants.

Plus que le mot, c’est l’image qui sert ici de guide. Un petit pays, ça vous oblige à regarder bien au-delà des frontières. Dans ses limites, le chemin de l’évasion passe sans manquer par l’imaginaire. Ciels gris et pluie constituent une prodigue toile de fond. Et l’art visuel peut s’épanouir. Le Belge découpe la réalité en vignettes. Il adopte le clin d’œil immortalisé de ses personnages de BD préférés. Avec son humour capricieux, il vous démonte et vous désarme. En guise d’armure, de l’ironie, jamais de cynisme. Les Mannekes Pis pissent un peu partout. Personne ne se moque autant des Belges que lui-même.  

La Belgique est un pays de Surréalistes. Sur-réel et sub-versif. Le Belge se meut et se nourrit au-delà, en deçà et à côté de la réalité. Noble Belgique, ô mère lubrique ! Ceci n’est pas un pays.

Ce pays à coulisses est un amant peu ardent du roi et du gouvernement. Il abrite une race de bricoleurs et de débrouillards. Qui défient la loi, contournent et détournent les règles. Ce caractère dégourdi et cet esprit d’indépendance, le Belge l’a dans le sang.

Il est un anarchiste paisible, pacifique : à la bonne franquette, l’esprit large et l’œil ouvert, il entonne le credo du compromis. Mollets dans la glaise, il fouit l’ingrate terre à patates.

Le Belge a une brique dans le ventre. Derrière ses petits parterres fleuris et ses rideaux colorés, il veille sur sa souveraineté et sa singularité. Vive cette laideur légendaire ! Rompre son sourire de banane se révèle difficile. Mais sous les piquants du hérisson, sous le soupir inamovible, il a une peau douce qui se laisse caresser.

Ne vous en laissez pas conter par les drapeaux qui flottent, par ceux qu’on agite, ni par les fêtes pétaradantes auxquelles vous êtes invités. Aucun récit nationaliste ne saurait fournir une parabole seyant à ce royaume bizarre. Si ce n’est une histoire sur l’absence totale de nationalisme. Le Belge est fier de son manque de fierté.

Ce pays difforme, déformé, déplacé constitue le magnifique centre de l’Europe. Remontez les volets roulants et vous découvrirez une fenêtre donnant sur ce pays laconique. Regardez par le chambranle et vous verrez une grande partie du monde.

***

Jan Fabre nous offre un hymne. À l’instar de Fellini avec son film "Roma", l’Anversois célèbre son pays complexe et fou. Il le fait dans la langue la mieux à même de capter l’esprit de cet État qui ne cesse de nous échapper : celle du théâtre, celle de l’image. Des performers et des musiciens de différentes nationalités l’aident à cerner l’identité belge et à la traduire en une représentation itinérante où s’allient danse et théâtre. L’écrivain Johan de Boose en signe le texte tandis que l’auteur-compositeur Raymond van het Groenewoud l’agrémente de plusieurs chansons.

Credits
»


CREDITS BELGIAN RULES/BELGIUM RULES

 

Avec:

Annabelle Chambon, Cédric Charron, Tabitha Cholet, Anny Czupper, Conor Thomas Doherty, Stella Höttler, Ivana Jozic, Gustav Koenigs, Mariateresa Notarangelo, Çigdem Polat, Annabel Reid, Merel Severs, Ursel Tilk, Kasper Vandenberghe and Andrew James Van Ostade.

 

Concept, Mise-en-scène: Jan Fabre

Texte: Johan de Boose

Musique: Raymond van het Groenewoud (Belgian Rules et Vlaanderen Boven/Wallonie d’abord) et Andrew Van Ostade (tout les autres musiques)

Dramaturgie: Miet Martens

Assistante à la dramaturgie: Edith Cassiers

Costumes: Kasia Mielczarek and Jonne Sikkema, Les Ateliers du Théâtre de Liège, Catherine Somers (carnaval hats)

 

Stagiaire assistante à la mise-en-scène: Nina Certyn

Stagaire costume:Intern costume design: Monika Nyckowska

Stagair P.U.L.S. (Project for Upcoming artists on the Large Stage): Timeau De Keyser

 

Technicien en chef: André Schneider

Chargé de production: Sebastiaan Peeters

Régisseur lumières: Wout Janssens

Régisseur plateau: Randy Tielemans and Kevin Deckers 

Régisseur son: Howard Heckers

 

Diffusion internationale: Sophie Vanden Broeck

Company manager: Mark Geurden

Administrateur Joost Claes

Communication: Edith Cassiers

 

Production: Troubleyn/Jan Fabre (BE)

Co-production: Napoli Teatro Festival Italia-Fondazione Campania dei Festival (IT), ImpulsTanz Vienna International Dance Festival (AT), Théâtre de Liège (BE), Concertgebouw Brugge (BE)

 

Troubleyn/Jan Fabre est subventionné par le gouvernement flamand et est supporté par la Ville d'Anvers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Images


 
 
 


close